Il convient de distinguer 2 types de revalorisation.

La 1ère est la revalorisation indicielle, qui consiste à revaloriser chaque année le loyer en lui appliquant le différentiel entre l’indice de l’année précédente et celui de l’année en cours (Indice du coût de la construction-ICC-, ou indice de référence des loyers-IRL-). Cette revalorisation est de plein droit opposable au client.
Hors la revalorisation indicielle, il n’est pas interdit à l’entreprise à revaloriser le loyer (considérations économiques par exemple), mais dans ce cas et dans la mesure où est remis en cause par l’entreprise l’un des éléments substantiels du contrat, savoir le prix de la prestation, le client devra en avoir été préalablement informé, et sera libre d’en tirer les conséquences, notamment en résiliant le contrat s’il refuse la modification tarifaire qui lui est soumise.

POPUP